Vous êtes ici :

L’insertion de la mode dans le monde de l’impression 3D

Le domaine de la mode ou plutôt la haute couture, commence a petit pas à s'insérer dans le monde de l’impression 3D.

Le domaine de la mode ou plutôt la haute couture, commence a petit pas à s’insérer dans le monde de l’impression 3D. Ayant pour objectif d’atteindre l’originalité, la mode vise désormais l’impression 3D. Les designs ainsi que les panels disponibles qu’offre la fabrication additive pourraient révolutionner cette industrie. Allant du simple accessoire jusqu’à la tenue complète, cette technologie permet de réaliser les plus grands rêves de certains designers.

Les ornements, bijoux et accessoires

En haute couture, chaque tenue présentée ou mise sur le marché doit être parfaite au détail près. La fabrication additive permet d’ajouter une touche d’originalité aux créations des grands couturiers. Par exemple, l’impression de bijoux donne un aspect géométrique intéressant qui peut participer au charme d’une tenue. VOJD Studios, Start Up Allemande, proposent ce type de produits de luxe. Pourtant la fast fashion intègre aussi l’impression 3D dans certaines de ses réalisations, comme l’a fait Mango avec sa collection « Impression 3D »

Les robes et les tenues complètes

Cela semble surréaliste mais beaucoup se sont lancés ce défi. L’une des œuvres les plus connues en haute couture, imprimée en 3D a vu le jour en 2019 à New York lors du Met Gala. Le designer Zac Posen, GE Additive et Proto Labs ont collaborés ensemble afin de concevoir la Robe Rose. Cette robe en forme de rose rouge est composée de pétales entièrement imprimés en 3D. Portée par la mannequin Jourdan Dunn, l’œuvre a nécessité 700 heures d’impression et elle a réussi à faire sensation lors de la montée des marches sur le tapis rouge. L’actrice Nina Dobrev a aussi bénéficié du génie de Zac Posen lors du même événement avec son bustier sur mesure qui a nécessité 200 heures d’impression.
Enfin pour compléter nos tenues, certains espèrent désormais imprimer des chaussures en 3D. Nike a désigné en 2018 des baskets dont la partie supérieure en textile est imprimée en 3D. La marque espère généraliser cette pratique autrefois inconcevable. 

Pour finir, l’impression 3D dans la mode n’est pas qu’une histoire de visuel mais aussi d’écologie. Ainsi l’impression 3D permettrait une mode plus durable car elle réduirait l’impact environnemental lors de la production des différents produits et intègrerait sur le long terme et à grande échelle des matériaux recyclés ou recyclables. Cette technologie donne donc un autre espoir pour une mode plus responsable et originale dans un futur proche. Enfin, la fabrication additive étant présente dans le domaine de la haute couture, elle prend ainsi place dans le domaine de l’architecture.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Articles liées...